Citations tirées de livres de Paulo COELHO

30 Mar 2012 11:24 #1 par freef
Pour ma part, je viens d'emprunter son dernier livre, qui s'appelle ALEPH.
Parce que j'ai lu les premières pages, et que ça m'a parlé, ô combien... Et j'ai dans l'impression que ça devrait parler à d'autres personnes par ici, hein Elvys !? :fleurs:

"à 22 ans [...] j'imaginais que je serais à 59 ans près du paradis et de la tranquillité absolue que je crois voir dans le sourire des moines bouddhistes.
Au contraire, j'en suis apparemment plus loin que jamais. Je ne suis pas en paix. il m'arrive d'entrer dans de terribles conflits avec moi-même, qui peuvent durer des mois. Et les moments où je me livre entièrement à la perception d'une réalité magique ne durent que quelques secondes. Suffisamment pour que je sache que cet autre monde existe, et assez pour me laisser frustré de ne pas parvenir à absorber tout ce que j'apprends."

Pour ma part, à peu près sur la même durée (enfin, j'ai 47 ans aujourd'hui, bon, on va pas chipoter), voilà mon constat : j'ai commencé une recherche spirituelle je crois que j'avais 18 ans ou à peu près, peut-être même avant cela. Je suis passée par plein de moments "magiques" (et même sur la durée. ça me parait dingue maintenant, d'avoir pu être dans un état aussi plein à la fois de "tout" et de "rien", parfois pendant plusieurs semaines d'affilée), et par pleins de moments noirs (bien plus nombreux que mes moments de grâce, hélas), et ce même en période de dépression. J'ai cherché un "maître", et contrairement à Coelho, je n'en ai pas trouvé, ils m'ont tous paru "bidons", voire manipulateurs extrêmes, même des personnes reconnues par ailleurs, que j'ai rencontrées et que je ne citerai pas aujourd'hui c'est pas le but. J'en ai conclu que mon "maître", c'est la Vie, tout simplement. Mais je traverse depuis deux trois ans une "nuit noire de l'esprit", à savoir que je n'ai plus AUCUN contact avec ces moments que Coelho appelle "magiques". Je suis aveugle. et je ne vois que la noirceur du monde, des gens, à part quelques uns. Et le tout en étant sortie de la dépression (au sens "médical" du terme). Je ne l'avais jamais formulé aussi clairement avant aujourd'hui. ça me fait du bien, tiens. Et je crois que c'est grâce à toi, Elvys, alors merci. (et vous voyez, je suis pas revenue par ici par hasard...) :ange5:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

30 Mar 2012 12:03 #2 par fingo
"Aleph" est aussi le nom d'un recueil de nouvelles de Borges !

Et c'est aussi la première lettre de l'alphabet hébreu, qui me fait penser à l'alpha grec. Un commencement, donc. On peut "commencer" à n'importe quel âge, l'important c'est de manger de la soupe pour grandir et prendre la mesure du ciel :x-wing:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

30 Mar 2012 14:43 #3 par Kaliom Ludo
Paulo Coelho a toujours été pour moi un auteur particulier, même s'il mettait beaucoup de religion dans les livres que j'ai lus, mais les messages étant toujours positifs et pouvant être abordé d'un point de vu plus profane, je suis toujours ressorti plus apaisé après la lecture de ses romans. Une 'tite pensée pour "Le guerrier de la lumière", "L'alchimiste" ou "Veronika décide de mourir" qui m'avaient particulièrement marqués.

L'extrait d'ALEPH donne très envie de se replonger dans sa vision du monde, pour souffler un peu et faire le point. J'en aurais bien besoin ces derniers temps :elfe:D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

30 Mar 2012 18:46 #4 par freef
Fingo, je sais, j'ai quelques bouquins sur la Kabbale... Quand je dis que j'ai cherché, c'est que j'ai cherché, dans toutes les directions, toutes les religions, enfin, presque... un pan entier de ma bibliothèque est empli de livres "spiritualités". (j'ai rien lu sur le satanisme, j'aurais peut-être du, muarf !).

J'ai lu quasiment tous les Coelho, à part certains "du milieu" de son oeuvre. "L'alchimiste", c'est celui qui m'a le plus marqué. Je ne sais pas trop "où" va Aleph, mais pour l'instant, ça me parle.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

02 Avr 2012 16:39 #5 par freef
Bon ben je suis décue par le bouquin, que j'ai fini hier soir. Coelho essaie de décrire l'indescriptible, ça donne un livre fouillis, mal structuré, qui ne finit même pas. Le début me parlait pas mal, mais là, je l'ai même déconseillé à mon homme, qui aime bien Coelho d'habitude.
Nan, ce n'est pas un bon bouquin...
Et une fois de plus, ça donne l'impression que pour lui (comme pour Salomé (attention lui c'est carrément un gourou et je sais de quoi je parle) et plein d'autres), la "spiritualité", c'est surtout un piège à filles (jeunes) (et plus ils sont vieux plus ils les veulent jeunes), point barre. J'avais déjà eu cette impression en en lisant d'autres de lui, c'est pour ça que d'une part ils ne m'avaient pas plus, et d'autre part j'avais arrêté de lire du Coelho, ben voilà, la reprise ne fait que confirmer cette (mauvaise) impression...

Je n'apprécie guère les soit disant "sages" qui te donnent l'impression qu'être amoureux d'une seule et même personne toute ta vie est une tare, un manque, une anomalie grave. ça me gonfle.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

02 Avr 2012 21:37 #6 par elvys
coucou Tatooa ça me touche que tu me cites comme t'inspirant pour formuler clairement où tu en es !
Moi aussi je cherche la clef de l'énigme depuis le début ! j'ai demandé à apprendre à lire très tôt je voulais savoir comment fonctionnait l'univers, j'ai appris au maximum tout ce qu'on m'a donné à apprendre à l'école, ensuite j'ai appris dans la vie avec les coups durs et les joies aussi !
récemment j'ai vu des signes partout et je suis encore tombée amoureuse comme on tombe d'une chaise (merci Bénabar pour la citation) j'ai l'impression que je vais jamais perdre cette habitude de croire en mes rêves ! en même temps le jour où je serai désabusée ça me fera encore plus de la peine ! j'ai passé trois semaines de folie à canaliser mon énergie, une énergie vitale débordante qui arrivait subitement, avant un autre creux ! voilà les nuits noires de l'âme je connais bien, c'est comme un filtre qui empêche de voir les signes et en même temps quand on lit les signes et qu'on s'est trompé on est déçu donc où est le juste milieu je ne sais pas !
pour la vérité un seul truc de sûr c'est que quand on est sûr de l'avoir trouvé on est dans l'erreur ! c'est le jeu de cache cache le plus fin du monde ça, les grandes question, qui suis-je, où vais-je, dans quel état j'erre ! En fait l'important tout le monde le sait ce ne sont pas les réponses, ce sont les questions et surtout les questions qui sont porteuses ! peut-être tatooa que tu manques actuellement d'une question bien orientée pour te faire réfléchir dans le bon sens car j'ai appris récemment que la pensée permet de réfléchir à tout mais que ce n'est pas une bonne idée de tout décortiquer ! moi aussi en ce moment je doute un peu de l'humanité (parce que vous l'avez remarqué trouver une vérité valable à mon échelle ça me suffit pas je chercher pour tout le monde d'un coup, c'est mon erreur sans doute !)
pour lire un ouvrage porteur je conseille le défi positif de Thierry Janssen ou " le bonheur s'apprend" de Marci Shimoff ce sont des pistes pour chercher le bonheur dans cette vie là, si possible au présent, par exemple en ayant un équilibre entre les plaisirs de la vie, les moments où on est plongé dans une action palpitante (le flux) comme faire de la moto pour toi Tatooa, et la quête de sens ! car si on donne du sens à son expérience on peut passer les nuits noires de l'âme plus facilement ! continue à chercher Tatooa c'est chercher qui donne du sens pas trouver !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Avr 2012 08:20 #7 par freef
bah vui. En fait j'ai toujours "su" que j'avais un (ou plusieurs) anges gardiens.
Mais là où je suis complètement perplexe, c'est qu'il me semble qu'ils m'ont "poussée" vers la moto, qui me parait être quelque chose de tellement "anti-spirituel" (une idée reçue idiote, sans doute). J'ai été tellement concentrée, d'ailleurs, sur tout ça, que j'en ai oublié toutes mes questions ou mes doutes. Enfin il y en avait mais ils étaient tous concentrés sur la passion de la moto et la concrétisation de ce rêve de gamine (j'ai toujours eue la passion de la moto, en fait, sauf que jeune j'avais ni l'argent ni le courage de passer le permis).
Enfin bref, j'ai perdu le "contact" pendant plusieurs années consécutives.

Et si je savais seulement ce que je cherche... Muarf !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Avr 2012 09:18 #8 par elvys
je ne sais pas pour toi mais moi ce que je cherche depuis le début c'est être en connexion avec l'univers, être aimée pour ce que je suis vraiment et contribuer en étant moi-même

une étape fondamentale est donc de savoir qui je suis vraiment étant donné que pour être aimée telle que je suis vraiment, il faut que je montre ce que je suis de manière cohérente (au delà des masques et des rôles qu'on joue). Ensuite je pense que l'amour inconditionnel ne peut pas venir d'un humain nécessairement imparfait, et que l'amour inconditionnel provenant de quelque chose de plus vaste comme l'âme de l'univers ou la "source" je l'ai déjà mais je dois réussir à le capter le mieux possible. Pour moi quand j'ai des doutes ce sont des voiles qui me sont propres et qui me cachent la lumière, et ce n'est pas parce qu'il y a des nuages entre moi et le soleil que le soleil n'est pas là quand même ! et les nuages, comme le reste ça passe donc j'essaye de garder la foi, à savoir le confiance en cette certitude qu'il y a un soleil quelque part et que en lâchant prise on peut laisser les nuages s'entrouvrir et retrouver la connexion avec la lumière. Mais croire à un truc pareil, la foi en quelque sorte, ça demande de lâcher le besoin de preuve rationnelle. J'essaye donc de me reconnecter à mon intuition sans non plus prendre mes rêves pour la réalité.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Avr 2012 09:24 #9 par elvys
pour revenir à la moto certes ça crame de l'essence et ça semble être une action qu'on fait juste pour soi, c'est peut-être pour cela que tu te demandes si c'est spirituel ou pas. D'après ce que me décrit mon frère ça demande cependant de surmonter sa peur durant tout le temps où tu conduis (ou bien où tu fais confiance en tant que passager) et ça demande d'être dans l'instant présent en continu car en général si l'esprit se disperse ça peut être fatal. C'est donc un très bon moyen d'être pleinement dans la vie, avec passion et un certain amour de ce que la vie peut apporter. Si tu arrives à transposer également en dehors de la moto cette attitude d'ouverture, et cet équilibre entre le lâcher prise et le contrôle de soi, cette fluidité, alors tu peux voir que l'attitude du motard (pas tous les motards et pas des motards tout le temps, mais quand ils font vraiment corps avec le bolide et pas pour le regard des autres) bref cette attitude est spirituelle.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Avr 2012 09:30 #10 par elvys
plus précisément cette recherche de l'attitude juste sur le bolide, recherche qui ne passe pas par la réflexion d'ailleurs et ne peut pas trop se décrire, me semble correspondre à une quête spirituelle. après on peut faire la même chose autrement et sans moto et aussi, garder son ouverture d'esprit, son attention, la fluidité etc. quand on descend de la moto également ! sinon c'est pas cohérent

tu peux lire "Johnattan Livingston le Goëland" de Richard BAch où un goéland s'exerce à maîtriser le vol de manière ultime et autotélique (comme un but en soi), tu verras que ça où la moto c'est pareil, et cela tient de la quête spirituelle

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.222 secondes
Propulsé par Kunena
Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les rejetez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.