Jeb

03 Déc 2014 12:29 #81 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet Jeb
C'est peut-être mieux d'écrire trop, quitte à devoir couper plus tard, que de ne pas avoir assez de matière et devoir rajouter des passages par la suite ?
Je crois que j'aurais plus de mal à rajouter que retirer...

Jeb écrit: Merci pour la nouvelle ! Tu verras qu'il y a une petite similitude d'esprit avec Alex. Un de mes amis me dit que j'écris toujours la même histoire. À quoi je réponds : "Non, je n'écris pas toujours la même histoire ! Je bâtis une oeuvre cohérente..." :elfe:D

Je crois qu'on est souvent à tourner autour des mêmes thèmes. J'avais eu cette impression avec Stphen King, où j'avais parfois l'impression que d'un livre à l'autre, il revenait à un thème déjà évoqué, mais il l'explorait différemment, voire plus profondément.
Peut-être une question de maturité, dans le sens où son point de vue a pu changer avec l'âge.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Déc 2014 13:31 #82 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Jeb

Kaliom L. écrit: C'est peut-être mieux d'écrire trop, quitte à devoir couper plus tard, que de ne pas avoir assez de matière et devoir rajouter des passages par la suite ?


Probablement : Kipling disait relire ses manuscrits avec un flacon d'encre de Chine et un pinceau...

Après, je suppose que cela dépend des auteurs : je viens de servir de bêta-lecteur à un camarade romancier de la scène numérique SF (je tais son nom parce que son nouveau projet est encore confidentiel). C'est le premier jet d'un roman court (dans les 360 000 caractères), mais en dehors de quelques remarques de réorganisation sur la fin et d'un ou deux détails qui à mon avis manquaient à sa narration, j'ai trouvé qu'il n'y avait rien à couper ni à modifier substantiellement. J'admire profondément qu'un premier jet puisse être aussi définitif ! Moi j'en suis totalement incapable.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Déc 2014 13:38 #83 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Jeb

Kaliom L. écrit: Je crois qu'on est souvent à tourner autour des mêmes thèmes. J'avais eu cette impression avec Stphen King, où j'avais parfois l'impression que d'un livre à l'autre, il revenait à un thème déjà évoqué, mais il l'explorait différemment, voire plus profondément.
Peut-être une question de maturité, dans le sens où son point de vue a pu changer avec l'âge.


Je crois également que ça n'est pas si grave (c'est même la preuve qu'on a quelque chose à dire, qui n'intéresse pas forcément tous les lecteurs, mais qui peut parler à certains, puisque ça nous parle à nous). Après, comme tu dis, ces thèmes doivent être approfondis, et bien sûr mis en scène dans des décors et des intrigues suffisamment variés. C'est là qu'il devient important d'apprendre peu à peu son métier : il ne suffit pas de savoir tenir un stylo pour savoir écrire, mais c'est une entreprise assez exaltante de chercher à progresser d'une histoire sur l'autre.

C'est peut-être pour ça aussi, dans mon très humble cas, que mes projets de nouvelles deviennent des novellas, et mes projets de novellas des romans de 400 pages ! L'envie d'aller bien au fond de certaines thématiques, ou du moins d'essayer.

Bon... Je ne sais pas comment je me débrouille, mais tous les fils de discussion deviennent du papotage quand je mets le pied dedans ! :rougi:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Déc 2014 16:33 #84 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet Jeb
J'aime bien quand ça vire au papotage, je trouve que cela permet de vraiment échanger et j'imagine que, si tout le monde ne parlait pas sous identité secrète :zab:, ça pourrait être très intéressant pour les lecteurs de découvrir la personnalité des auteurs de livres ou nouvelles qu'ils ont pu lire.

Je vois vraiment le retour à un même thème pour un auteur comme une quête personnelle. Je suis persuadé que même dans la vie de tous les jours, on a tous tendance à poursuivre un but qui influence nos choix. Je pense que ça doit se retrouver aussi dans les thèmes auxquels on revient dans les textes.

Jeb écrit: Après, je suppose que cela dépend des auteurs : je viens de servir de bêta-lecteur à un camarade romancier de la scène numérique SF (je tais son nom parce que son nouveau projet est encore confidentiel). C'est le premier jet d'un roman court (dans les 360 000 caractères), mais en dehors de quelques remarques de réorganisation sur la fin et d'un ou deux détails qui à mon avis manquaient à sa narration, j'ai trouvé qu'il n'y avait rien à couper ni à modifier substantiellement. J'admire profondément qu'un premier jet puisse être aussi définitif ! Moi j'en suis totalement incapable.

Je crois que ça dépend aussi du relecteur/éditeur. De base, je n'aime pas trop l'idée d'attaquer un texte en me disant que je vais chercher à couper des passages.
Je manque, cependant, d'expérience sur la correction de roman. Sur une nouvelle, c'est beaucoup plus simple et il y a sans doute trop peu de place pour qu'il y ait matière à couper.
Mais je ne sais pas si j'oserai vraiment couper dans le vif du sujet, sans doute de peur de faire perdre quelque chose que l'auteur voulait faire passer... Sur ce point de vue-là, être correcteur, c'est pas simple.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

03 Déc 2014 18:02 #85 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Jeb
C'est vrai, mais si l'auteur n'est pas trop prétentieux, c'est quelque chose que l'on peut discuter avec lui. S'il a de bonnes raisons de vouloir garder ce que l'on estime en trop, on est tout prêt à l'écouter. Parfois, nous pouvons le convaincre que nous avons de bons arguments nous aussi. Maintenant, il y a probablement des egos difficiles à gérer...

Sur tout ce que mon éditeur m'a demandé de couper dans Terre Zéro, il n'y a qu'une scène que je regrette, mais je reconnais que sa suppression accélère le roman sans rien lui enlever d'essentiel. Et puis quand il m'a suggéré de l'enlever, il était le deuxième après un de mes amis relecteurs qui m'avait dit avoir trouvé déjà qu'elle était en trop. Ça commençait à faire pas mal de points de vue convergents. Je me suis laissé convaincre sans trop de mal.

J'aime bien ton idée que revenir à une thématique est comme une quête personnelle. C'est vrai il me semble. Ce sont des choses qui nous tiennent à coeur et qui peuvent avoir pour nous des racines très profondes.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

04 Déc 2014 15:19 #86 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet Jeb
Je suis d'accord, ça dépend énormément de l'auteur. Je trouve que c'est toujours mieux quand on arrive à discuter des passages à modifier avec l'auteur, qu'on fait un vrai travail d'équipe. C'est là où c'est le plus enrichissant aussi. C'est ce qui fait que j'aime bien les corrections sur les textes.

Pour la scène que tu as dû supprimé, j'aurais sans doute fait comme toi. J'ai tendance à penser que si plusieurs personnes remarquent quelque chose qui va pas, c'est sans doute qu'il y a un fond de vérité. En tout cas, ça me chipoterait de ne pas y réfléchir :inquiet:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

05 Déc 2014 18:42 #87 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Jeb
Ma soeur m'avait dit à l'époque : "Tu feras une édition collector avec les scènes coupées en bonus" ! :)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Déc 2014 10:41 #88 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet Jeb
C'est peut-être plus délicat pour un livre numérique, car le stock ne s'épuise jamais, mais dans le cas d'une réédition, je trouve que rajouter des scènes, ça peut être sympa. ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Déc 2014 11:41 #89 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Jeb
Tiens, c'est intéressant, cette idée qu'une édition numérique ne s'épuise jamais. Mais j'ai encore tellement de fièvre aujourd'hui que je vais attendre un peu avant de lancer un nouveau hors-sujet ! :elfe:D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Déc 2014 15:16 #90 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet Jeb
J'espère que tu te sens moins fiévreux. Au cas où un petit remontant :tavernier:

ça a un côté problématique, je trouve, que le livre ne s'épuise jamais parce que, du coup, on perd la notion de palier et donc, aussi, de réédition. J'aimais bien l'idée de partir sur un tirage donné et ensuite voir si l'aventure méritait d'être continuée.

J'ai lu "Le plus grand cimetière du monde" et j'ai passé un très bon moment de lecture. Effectivement, j'y ai retrouvé les thématiques d'"Alex" et aussi l'aspect attachant du récit. J'en aurais bien lu davantage :miam:
Du coup, je me questionne beaucoup sur ton roman. Il se déroule dans cet univers virtuel ou alors tu pars sur l'idée d'explorer l'extérieur ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.523 secondes
Propulsé par Kunena
Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les rejetez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.